Rendez-vous lundi 15h00 à l’Eldorado, Saint-Pierre-d’Oléron, pour la conférence hebdomadaire, ouverte à tous et suivie du pot de l’amitié, pour poursuivre le débat ou bavarder, en toute convivialité.

Abonnés : gratuit. Adhérents : 5 €. Non adhérents : 7 €

1/2 tarif pour les demandeurs d’emploi

Accès aux personnes à mobilité réduite

17 décembre 2018 — Caravage à Rome, amis et ennemis

Par Fabrice Conan

Un artiste hors-du-commun au cœur de la scène artistique romaine.
CaravageNé en 1571, Michelangelo Merisi, dit Caravage, va révolutionner la peinture italienne du XVIIe siècle par le réalisme de ses toiles et par son usage novateur du clair-obscur, et devenir le plus grand peintre naturaliste de son temps.
Caravage métamorphose les codes de la peinture en présentant des personnages « vrais » issus des bas-fonds de Rome, des visages typés, marqués, et des attitudes au réalisme cru. Apprécié par les élites et adulé par certains grands collectionneurs, il reçoit de brillantes commandes mais n’a pas que des amis dans la ville éternelle. Et c’est particulièrement auprès de certains peintres que l’on trouve ses plus acharnés opposants.

Caravage, qui ne voulait pas être imité et qui le fut pourtant malgré lui, s’est parfois opposé à ses contemporains, à l’occasion de discussions, de rixes, et même de procès.
Au cours de l’une de ces rixes en 1606, Caravage tue Ranuccio Tomassoni, ce seront alors ses derniers jours à Rome. Condamné à mort à la suite de cette rixe fatale, Caravage est contraint à l’exil et meurt en 1610, sans avoir pu regagner Rome.

Pour évoquer ce personnage haut en couleur il nous fallait un conférencier de haut niveau.
Après nous avoir fait découvrir Versailles, Venise et New York, Fabrice Conan va nous accompagner dans la Rome du XVIIème siècle à la rencontre de Caravage.

Communiqué de presse